rc

Accompagner les particuliers dans leur financement

Compte personnel de formation (CPF), plan de développement des compétences, Pôle emploi, Pro-A, développement professionnel continu (DPC)

Financer sa formation via le Compte personnel de formation

En quoi consiste le Compte personnel de formation (CPF) ?

Toute personne active âgée de plus de 16 ans (15 ans dans le cadre d’un contrat d’apprentissage) peut bénéficier du Compte Personnel de Formation (CPF). Les salariés en poste et les demandeurs d’emploi sont donc concernés tout comme les étudiants ou les retraités exerçant une activité salariale partielle.

Pour bénéficier de son CPF, il faut se munir de son numéro de sécurité sociale puis se créer un compte sur  moncompteformation.gouv.fr. L’interface du CPF permet d’avoir accès à ses informations personnelles, son crédit en euros, mais aussi de créer son dossier de formation en ligne.

A la fin de la chaque année, le CPF est crédité de 500 Euros, pour un plafond de 5 000 euros. Pour les employés non qualifiés, le crédit passe à 800 euros par an, pour un plafond de 8 000 euros. Ces plafonds pourront être dépassés dans le cadre d’abondements spécifiques.

Comment utiliser son CPF ?

Les salariés en poste peuvent effectuer une formation sur leur temps de travail avec l’accord de leur employeur, ou hors du temps de travail. Une fois la formation choisie, le salarié en informe par écrit le service RH. L’employeur dispose alors d’un mois de délai pour accorder une réponse favorable ou défavorable (l’absence de réponse étant considéré comme un accord).

Les demandeurs d’emploi peuvent utiliser les heures de leur CPF à tout moment pour suivre une formation éligible au compte personnel de formation. Cela s’intègre dans le cadre du projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) et la demande doit être adressée par écrit à Pôle emploi. Le financement est pris en charge par le fonds chargé de sécuriser les parcours professionnels des salariés.

Financer sa formation via le Plan de développement des compétences de son entreprise

Chaque entreprise dispose d’un fond annuel alloué par son opérateur de compétence (OPCO) dans le cadre du Plan de développement des compétences.

Pour en bénéficier, le salarié sollicite son employeur afin qu’il se rapproche de l’OPCO auquel son entreprise est rattachée.

Le plan de développement des compétences permet à tout salarié d’assurer son adaptation à son poste de travail et de maintenir sa capacité à occuper son emploi, notamment lorsqu’il est confronté à des évolutions économiques, juridiques, technologiques, environnementales ou organisationnelles.

Contrairement au CPF, la formation sera à l’initiative de l’employeur et se déroulera obligatoirement durant le temps de travail. Le salarié bénéficie également du maintien de sa rémunération durant toute la durée de la formation.

Financer sa formation via l'Aide individuelle à la formation de Pôle emploi

En quoi consiste l'Aide individuelle à la formation ?

L’Aide individuelle à la formation (AIF) de Pôle emploi est une aide financière qui prend en charge le coût de la formation. Elle peut prendre en charge soit la totalité du coût de la formation soit arriver en complément d’autres financements.

Elle s’adresse aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, indemnisés ou non et aux personne en accompagnement via un Contrat de Reclassement Professionnel (CRP), un Contrat de Transition Professionnelle (CTP) ou un Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP).

Comment bénéficier de l'Aide individuelle à la formation ?

Si la formation visée est éligible au CPF (voir plus haut), alors le demandeur peut mobiliser les droits de son Compte personnel de formation (CPF) acquis lors de sa période d’activité pour la financer.

Si le montant du CPF n’est pas suffisant pour couvrir la totalité de la formation ou si le demandeur d’emploi n’a pas droit au CPF, il peut alors solliciter depuis Mon Compte Formation, un financement complémentaire pour financer le reste à charge ou total auprès de Pôle emploi.

Si la formation visée n’est pas éligible au CPF ou qu’elle ne fait pas partie du catalogue des formations gratuites de Pôle emploi ou du Conseil régional du demandeur d’emploi, ce dernier peut alors faire une demande d’aide individuelle à la formation (AIF) à Pôle emploi.

Financer sa formation via la reconversion ou la promotion par alternance (Pro-A)

En quoi consiste la reconversion ou la promotion par alternance (Pro-A) ?

La reconversion ou promotion par alternance (Pro-A) permet aux salariés de réaliser un parcours de formation individualisé alternant des périodes de formation et d’activité professionnelle. Ce dispositif s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise (voir plus haut) et du compte personnel de formation (CPF).

La reconversion ou promotion par alternance peut être mise en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise et s’adresse : aux salariés en contrat à durée indéterminée (CDI) ; aux salariés en contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée ; aux salariés, sportifs ou entraîneurs professionnels en contrat de travail à durée déterminée (CDD) ; aux salariés placés en situation d’activité partielle (dispositif permettant de réduire ou suspendre temporairement l’activité du salarié).

Pour pouvoir y accéder, le salarié ne doit pas avoir atteint un niveau de qualification sanctionné par une certification professionnelle enregistrée au RNCP et correspondant au grade de la licence.

Comment bénéficier de la Pro-A ?

Le dispositif se déroule généralement sur une durée de 6 à 12 mois (cette durée peut être prolongée dans certains cas particuliers) pendant laquelle, le temps de formation doit représenter entre 15% et 25% avec un minimum de 150 heures.

La formation se réalise généralement pendant le temps de travail avec un maintien du salaire de la part de l’employeur, mais peut également s’effectuer en dehors du temps de travail à la demande du salarié qui réalise la formation dans le cadre de son CPF. L’entreprise peut également demander à ce que la formation se fasse en dehors du temps de travail, avec l’accord écrit du salarié, avec un maximum de 30 heures par an.

Pendant sa période d’alternance, le salarié est accompagné par un tuteur désigné par l’entreprise, qui doit avoir 2 années d’expérience et les qualifications requises dans le thème de la formation suivie.

Le dispositif Pro-A prend alors en charge les frais pédagogiques. Les frais de transport et d’hébergement sont tout ou partie pris en charge par l’OPCO dont dépend l’entreprise.

Financer sa formation via le Développement Professionnel Continu (DPC)

Le forfait DPC s’adresse aux professionnels de santé libéraux. Il s’agit d’un forfait horaire, défini par profession et pris en charge par l’Agence Nationale du DPC, qui leur permet de se former chaque année.

Le financement d’une formation par le DPC inclut une indemnité qui vient dédommager le professionnel de santé libéral pour le temps passé à e former. Le montant de cette indemnité dépend de la profession et des heures de formation effectuées.

Je souhaite

Dans le domaine de :

dans la région de