croix_rouge-1

Notre histoire

Pionniers dans la transmission de compétences qui font la différence

Un héritage humanitaire

Depuis plus de 150 ans, la Croix-Rouge française œuvre parmi les 189 sociétés nationales qui composent le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour organiser les actions de volontariat notamment pour le soins des soldats. 

Le saviez-vous ? En 1859, Henry Dunant, citoyen franco-suisse, est témoin de la bataille de Solférino. Horrifié par la violence des combats, il improvise des secours aux blessés, quelle que soit leur origine, avec l’aide des personnes civiles locales. Ce geste profondément humaniste est l’acte fondateur de la Croix-Rouge et des conventions de Genève.

Créatrice des premières formations aux métiers d’ambulancier et d’infirmier

Aujourd’hui, la Croix-Rouge est l’un des acteurs majeurs du secteur, qu’elle a largement contribué à spécialiser. À Solférino comme lors de la guerre de 1870 en France, aucune formation ne permettait d’assurer à un blessé des soins appropriés. L’initiative venant du terrain, les femmes volontaires ont voulu être formées. La Croix-Rouge, fortement inspirée par les méthodes de Florence Nightingale en Angleterre, a donc créé des dispensaires-écoles pour former ses infirmières bénévoles, avec ses propres diplômes. Si elle s’inscrit dans un mouvement plus général de l’époque, elle a toutefois largement contribué à créer un métier et la forme de son enseignement, reconnus par l’Etat en 1922 avec la création du premier diplôme d’État. Ses bénévoles sont devenues des professionnelles. Alors qu’elle spécialise ses dispositifs sanitaires et sociaux, elle fait évoluer le métier et contribuera, dix années plus tard, à la création du diplôme d’État d’assistant social. Les infirmières spécialisées dans l’hygiène sociale deviennent alors des assistantes sociales en 1934.

En 1945, l’accord passé avec l’administration pénitentiaire permet la création d’un service infirmier de la Croix-Rouge française dans les prisons. Il faut attendre les années 1980, et surtout la réforme de 1994, pour que l’État prenne intégralement ce sujet à son compte. 

De même, elle fait évoluer le métier en créant en 1949 la formation des cadres de santé. En 1973, l’État institue un certificat d’aptitude aux fonctions d’infirmier cadre de santé publique, répondant à une demande exprimée par l’association pour faire reconnaître cet enseignement. 

Lorsqu’un décret de 1947 instaure le diplôme d’État de puériculture, la Croix-Rouge française intègre déjà cette spécialité dans ses formations depuis 1943. 

De la même façon, en 1939, elle créait des équipes de conductrices ambulancières, bénévoles, avec une formation associée, pour transporter les civils blessés. Fortes de leur expérience, elles accompagnent la création du SAMU en 1968. En 1970, un certificat de capacité d’ambulancier est créé par l’État, faisant progressivement disparaître ce corps bénévole de la Croix-Rouge, qui forme désormais des professionnels.

Elle s’investit ensuite dans les années 1970 dans le champ de la formation professionnelle continue, dans les domaines du sanitaire, du social et médico-social et de la santé et sécurité au travail.

Ainsi depuis plus de 150 ans, notre organisation contribue au développement de la formation professionnelle aux métiers de la santé, du social ainsi que dans le domaine de de la santé et sécurité au travail.

Un engagement au service d’un impact sociétal positif

Depuis sa création, la Croix-Rouge française ancre dans l’ensemble de ses activités l’objectif constant d’un impact sociétal avéré. Elle s’engage notamment à professionnaliser les individus pour répondre aux enjeux de société actuels et futurs.

Fières et respectueuses de cet héritage, nos équipes inscrivent dans chacune de leurs actions d’accompagnement et de formation cet héritage d’un savoir-faire et d’une expertise en termes de réponse et d’innovation face à des situations de crises ou de tensions. Chacune de nos actions se veut novatrice et avant-gardiste en matière de formation dans le sanitaire, le social, et la santé et la sécurité au travail, volontairement tournée vers un objectif de résonance positive dans la société.  

Une pleine prise en compte de la singularité

En résonance avec l’acte fondateur de la Croix-Rouge, dont émanent les valeurs fondamentales de notre organisation, humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité, notre approche pédagogique est pleinement empreinte de notre compréhension fine de la singularité de chaque individu, de sa force comme de sa vulnérabilité. Ces valeurs du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge sont reprises dans la raison d’être de la Croix-Rouge française : « La Croix-Rouge française agit pour protéger et relever sans condition les personnes en situation de vulnérabilité et construire avec elles leur résilience”.

Parce qu’il nous semble essentiel que ces valeurs soient portées par chaque individu que nous formons, nous inscrivons notre démarche dans un écosystème riche et développons nos projets pédagogiques en lien étroit avec les autres actions de la Croix-Rouge française.