Des formations adaptées à l'évolution des métiers et de la société
Le 07 septembre 2022

Comment le métier de secrétaire médical et médico-social s’est adapté aux évolutions de la société

Parfois dans l’ombre, le secrétaire médical et médico-social joue pourtant un rôle crucial dans nos établissements sociaux et de santé. D’hier à aujourd’hui, les professionnels du métier ont en outre su s’adapter à de nouvelles façons de faire : revenons sur les évolutions qui ont bousculé les codes du métier.

De nouveaux outils et modes d’organisation favorisant la variété des missions

Le monde médical a connu ces dernières décennies de grandes évolutions technique et technologique, telles que la reconnaissance vocale qui s’est fait une place de renom dans nos établissements sanitaires. Exit la sténographie, désormais, ce sont les compétences en relecture et mise en page qui sont requises au niveau administratif. En parallèle, les structures médicales sont désormais nombreuses à s’organiser sous forme de pôles. Les secrétaires médicaux et médico-sociaux y interviennent à différentes étapes du circuit du patient : pour l’accueil, la constitution du dossier administratif, mais aussi parfois pour l’installation des patients voire la prise de certaines mesures en amont du diagnostic du médecin.

Le côté dynamique plaît souvent aux jeunes. Les employeurs valorisent pour leur part les profils faisant preuve d’autonomie.

Laurence Faveret, responsable de la formation au sein de l’institut de formation de Lons-le-Saunier

La dimension projet au cœur du métier de secrétaire en milieu social et médico-social

La rédaction des synthèses et autres documents est devenue moins centrale dans le métier avec l’arrivée des salariés digital native, qui rédigent parfois eux-mêmes leurs dossiers. En revanche, les secrétaires en milieu social ou médico-social ont un vrai rôle relationnel et organisationnel au sein de leur structure : “Elles sont très souvent associées à la dynamique projet et participent alors aux réunions avec les différents acteurs sociaux, explique Laurence. Pour préparer au mieux nos étudiants, un nouveau bloc de compétence “Contribution à la réalisation de projets” va être intégré à notre formation dès la rentrée 2022 ”.

Aujourd’hui, une bonne employabilité sous réserve d’un peu de mobilité !

« Sur les 12 étudiantes de notre dernière promotion, 7 avaient déjà des propositions de poste à la fin de leur formation ! s’enthousiasme Laurence. Cependant, sans grande surprise, les opportunités sont plus nombreuses dans les grosses villes où davantage de structures médicales et sociales sont susceptibles d’avoir des besoins. « Nous recevons souvent des offres d’emploi de la part de nos partenaires de la région. Si les candidats sont un minimum mobiles, ils trouvent généralement chaussure à leur pied ! » explique Laurence. 

Ayant su faire face et s’adapter aux diverses évolutions de la société et des établissements sociaux et de santé, le métier a en somme de beaux jours devant lui. Et surtout un rôle à jouer, en toute complémentarité avec le reste du corps médical et social, pour accompagner au mieux les publics pris en charge.

Je souhaite

Dans le domaine de :

dans la région de