serious game ifsi chalons
Le 02 novembre 2022

Un serious game pour la formation des étudiants infirmiers de première année

Le 30 juin dernier s’est déroulé un escape game d’un genre particulier : un serious game pour les étudiants de première année : Le projet Obi 1 ! Jérôme Alexandre, formateur et coordinateur du projet pédagogique, nous présente les intérêts et l’enjeu de cette méthode d'apprentissage innovante.

Quelle est la visée pédagogique de cette méthode ?

Ce serious game propose 50 questions sur l’ensemble des unités d’enseignement (UE) des semestres 1 et 2, un cas concret abordant diverses pathologies possibles, des énigmes à résoudre, des objets cachés à trouver, des codes à décrypter, un jeu de piste grandeur nature !

Pour nos apprenants, cette méthode permet de :

  • remobiliser une partie des connaissances abordées en L1,
  • collaborer en groupe à la résolution d’un problème
  • expérimenter une approche des apprentissages potentiellement reproductible, par le jeu, à leur niveau (en formation clinique ou théorique).

Cette méthode pédagogique offre la possibilité aux formateurs de :

  • poursuivre le développement de l’approche pédagogique via des jeux sérieux initiée en 2020
  • favoriser la remobilisation des savoir de S1 et S2 en fin de L1
  • expérimenter un nouveau format de serious game différent du jeu de rôle
  • évaluer l’impact sur l’implication et la motivation, dans les apprentissages, des apprenants par ce type de format pédagogique

Enfin, même s’il était secondaire, l’objectif de fédérer la promotion est complètement atteint !

Cet escape game est-il une première ?

C’est une première sous cette forme, mais nous avons déjà utilisé l’apprentissage par le jeu dans le cadre de la gestion du stress en situation professionnelle. J’utilise le terme d’escape game, mais dans les deux cas, il s’agit plus d’un serious game, le premier, sous forme de jeu de rôle, et le plus récent, sous forme de jeu de piste.

Comment avez-vous élaboré le contenu de ce serious game ?

Il n’y avait pas de base existante pour ce serious game. J’ai écrit le scénario et défini la mécanique de jeu. J’ai donc inventé le cas concret qui sert de base au jeu, déterminé les énigmes, et leurs articulations, choisi les outils de codage des énigmes, etc…

Patrick Poey Saint Picq, le responsable pédagogique de l’institut a contribué en élaborant la première énigme sous format numérique. Monter ce genre de projet implique forcément un travail d’équipe : l’équipe pédagogique s’est mobilisée le jour J pour assurer l’organisation et la gestion des différents groupes.

Prévoyez-vous de l’organiser tous les ans ? Envisagez-vous d'en proposer également aux 2e et 3e années ?

Après quelques ajustements, je souhaite effectivement permettre à d’autres promotions de bénéficier de cette expérience d’apprentissage

Nous proposerons très certainement un nouveau serious game, le projet “Elementary”, sous forme d’enquête policière aux étudiants de 2ème année, d’ici fin juin 2023. Ce nouveau scénario est bien sûr en lien avec leurs apprentissages. Enfin, un  serious game sur la gestion du stress, baptisé “Alerte rouge”, sera très prochainement proposé à nos  étudiants de 3ème année. Une nouvelle mouture de ce jeu devrait voir le jour en 2023 !

Suite à ce succès, d'autres escape games - par exemple pour les auxiliaires de puériculture, les aides-soignants - vont-ils être développés à Châlons ?

Cette méthode me paraît vraiment intéressante, non seulement pour valider les apprentissages, mais aussi pour fédérer et dynamiser un groupe !

Un projet réunissant 3 promotions d’ apprenants, infirmiers, aides-soignants et auxiliaires de puériculture est à l’étude depuis 2 ans.

Son objectif ? Développer les capacités de travail en équipe, le savoir-coopérer et la communication entre professionnels.

Sa mise en œuvre exige beaucoup de préparation et d’organisation en amont, puisqu’il réunirait environ 220 apprenants et l’ensemble de l’équipe pédagogique ! 

Je souhaite

Dans le domaine de :

dans la région de