Social_IMG_4075
Le 08 novembre 2022

Jeanne, technicienne d’intervention sociale et familiale : “J’ai toujours eu une fibre sociale en moi”

Jeanne Thomas, technicienne d’intervention sociale et familiale (TISF), a validé son diplôme en 2022. Elle nous parle de son parcours au sein de Croix-Rouge Compétence.

Pourquoi avoir choisi une formation Croix-Rouge Compétence ?

J’ai toujours eu une fibre sociale en moi. J’ai été bénévole dans des associations d’aide à la réinsertion. J’ai été secouriste, j’ai participé à des maraudes et à des actions d’aide alimentaire avec la Croix-Rouge française. C’est d’ailleurs par ce biais là que j’ai connu les formations Croix-Rouge Compétence.

Je connaissais la Croix-Rouge française, j’étais donc en confiance en intégrant Croix-Rouge Compétence. Cela a facilité l’entrée en contact avec l’institut de formation. La secrétaire, Madame Chauvet, a été très à l’écoute, très ouverte, a su me renseigner comme il fallait, a facilité mes démarches.

Quel a été le déclic pour vous inscrire en formation TISF ?

Après un bac ES, j’ai suivi une prépa éducateur spécialisé avant de travailler. J’ai ensuite exercé pendant trois ans au sein d‘une association d’aide aux femmes et enfants victimes de violence. 

Suite à cet emploi, j’ai décidé de me former à l’âge de 24 ans. J’hésitais à passer les concours pour devenir éducatrice spécialisée mais l’accès à la formation était complexe pour moi à l’époque. Je me suis donc tournée vers le métier de technicienne d’intervention sociale et familiale. Finalement, les missions de TISF me correspondaient davantage. On est plus proche de la personne, à son domicile, on évolue dans le quotidien de la personne. Pour adapter au mieux notre accompagnement en fonction des besoins des familles, on travaille sur des plages horaires très larges, commencer à 7h du matin ou terminer à 21h le soir.

Ce qui m’a motivée, c’est de pouvoir me former par la voie de l’apprentissage. J’ai pu travailler avec des enfants, j’ai eu pas mal de missions en lien avec l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

Pourriez-vous nous présenter les missions d’un TISF ?

Le champ d’intervention est très large. On peut intervenir en soutien pour du répit parental ou en accompagnement à la parentalité. On apporte du soutien, par exemple pour la naissance d’un enfant en situation de handicap, en cas de décès d’un parent ou lorsqu’il y a un déséquilibre familial. On peut aussi faire appel à un TISF pour tout ce qui est quotidien dans l’accompagnement des parents comme la prise de repas, l’alimentation, le rythme de l’enfant, la scolarité, etc. On travaille toujours autour des besoins de l’enfant.

On peut rencontrer tout type de population et de public. En effet, tout le monde peut faire la demande de l’accompagnement d’un TISF auprès de la Caisse d’allocations familiales (Caf).

Enfin, on peut intervenir avec le juge des enfants et l’éducatrice référente de la famille pour être médiateur dans les droits de visite. Peu de TISF le font, c’est vraiment spécifique au département du Lot où j’ai réalisé mon apprentissage.

Quelles compétences avez-vous développées pour devenir TISF ?

Le métier de TISF demande beaucoup d’adaptation, que ce soit au niveau de l’organisation, du temps, des familles ou des problématiques rencontrées. Dans le Lot, les structures sont vraiment multifonctions. Cela m’a permis d’évoluer sur un panel d’activités très large qui a développé ma capacité d’adaptation, mon sens du travail en partenariat et du réseau.

Comment envisagez-vous votre métier aujourd’hui ?

Toutes ces expériences m’amènent aujourd’hui à vouloir travailler dans la protection de l’enfance. En effet, cette formation en apprentissage a confirmé mon appétence pour le métier d’éducatrice spécialisée. Aujourd’hui, mon expérience en tant que technicienne d’intervention sociale et familiale sera sûrement un tremplin pour aller vers une formation d’éducateur spécialisé

Quel souvenir garderez-vous de votre formation chez Croix-Rouge Compétence ?

L’accompagnement et la proximité que nous offrent nos formateurs ainsi que toute l’équipe pédagogique. Ils ont été très présents et en soutien constant. Ils ont été très compréhensifs de manière générale et à titre personnel. Ils s’adaptent au parcours et à la situation de chaque apprenant. Ils nous prennent en compte et sont mobilisés. Cela permet de garder le cap pendant la formation parce que c’est une formation qui remet beaucoup en question, ça peut parfois ébranler. Leur disponibilité s’est ressentie sur nos résultats de formation. Nous étions une vingtaine dans la promo : toute ma classe a validé son diplôme ! Je tiens vraiment à les remercier : leur accompagnement est exceptionnel !

Un mot pour la fin ?

Il manque grandement d’hommes dans nos équipes, nous étions une classe exclusivement féminine. Le métier est très peu connu par les hommes et il y en a très peu, ce qui est dommage car c’est important d’avoir une complémentarité dans les équipes. Messieurs, vous êtes les bienvenus !

Je souhaite

Dans le domaine de :

dans la région de