08

Devenir infirmier puériculteur

L’infirmier puériculteur est spécialisé dans la prise en soins des nouveau-nés et des enfants.

Quel est le rôle de l'infirmier puériculteur ?

Souvent exercé par des femmes, le métier d’infirmier puériculteur ou (infirmière puéricultrice) est spécialisé dans la prise en soins des nouveau-nés et des enfants. Il veille au maintien de leur bonne santé et de leur bien-être. 

Il sait évaluer le développement psychologique et physique et l’état de santé d’un enfant. Il est amené à poser des diagnostics concernant la santé ou l’environnement social de ses patients. 

Il intervient dans l’accompagnement éducatif et le développement de l’autonomie de l’enfant et de sa famille. Il apporte des conseils de prévention et d’éducation auprès des parents.

Quels sont les prérequis pour devenir infirmier puériculteur ?

Pour devenir infirmier puériculteur, il faut être titulaire d’un diplôme d’Etat d’infirmier.

Quelle formation faut-il suivre pour devenir infirmier puériculteur ?

L’obtention du diplôme d’Etat d’infirmier puériculteur est obligatoire pour exercer la profession. Il est nécessaire de suivre la formation de spécialisation d’infirmière puéricultrice pour l’obtention du diplôme d’État.

En combien de temps peut-on devenir infirmier puériculteur ?

La formation de spécialisation au métier d’infirmier puériculteur dure 12 mois et aboutit à l’obtention du diplôme d’État d’infirmier puériculteur (niveau bac+4).

Quelles sont les qualités requises pour devenir infirmier puériculteur ?

Comme pour le métier d’infirmier,  il est important, pour devenir infirmier puériculteur, d’être doté de qualités humaines et relationnelles afin de construire une relation de confiance avec les patients et de travailler de façon harmonieuse en groupe et en équipe : 

  • être capable d’écoute et de compréhension,
  • faire preuve d’empathie, de respect et de dignité dans ses relations,
  • avoir un esprit d’ouverture,
  • de faire preuve de tolérance et de patience,
  • pouvoir communiquer de manière claire et précise.

Il est aussi important d’avoir certaines qualités organisationnelles : 

  • faire preuve d’autonomie et être capable d’initiatives,
  • avoir un sens de l’organisation et être capable de prioriser,
  • faire preuve de rigueur, d’assiduité et de discernement,
  • avoir une capacité d’adaptation.

L’infirmier évolue au quotidien au contact d’enfants et de famille en souffrance, il est donc nécessaire d’être en maîtrise de soi et conserver une distance émotionnelle afin de réagir rapidement et avec calme.

Enfin, il aime particulièrement le contact avec les enfants.

Dans quel milieu l'infirmier puériculteur travaille-t-il ?

L’infirmier puériculteur peut travailler :

  • dans un service de maternité : il travaille avec la sage-femme et le pédiatre, examine les nouveau-nés et leur donne les premiers soins, 
  • dans un service de pédiatrie : il prodigue des soins spécifiques aux jeunes patients et accompagne leurs familles,
  • dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI) : il apporte des conseils de prévention, d’information et d’éducation aux familles et il est responsable de la délivrance des agréments aux assistants maternels,
  • dans des centres spécialisés : il participe aux consultations, assure le suivi à domicile des enfants signalés par le service d’aide sociale à l’enfance (ASE).

Enfin, lorsqu’il a cinq ans d’expérience professionnelle, l’infirmier puériculteur peut aussi être directeur d’une crèche ou d’une halte-garderie. Il encadre alors l’équipe composée d’éducateurs de jeunes-enfants, d’auxiliaires de puériculture et d’aides-soignants.

Quelle est la rémunération d’un infirmier puériculteur ?

A l’hôpital public, un infirmier puériculteur touchera, après un an de carrière, 2 039 € net par mois (hors primes et indemnités liées au travail de nuit, à l’activité du service, etc.). En fin de carrière, son salaire s’élèvera à 3 583 € net mensuel.

Les formations liées

Je souhaite

Dans le domaine de :

dans la région de