L'hypnose en réalité virtuelle, un outil au service du bien-être de nos apprenants
Le 07 septembre 2022

L’hypnose comme alternative pour favoriser le bien-être étudiant

Depuis l’année dernière, l’institut de formation de Vesoul propose aux étudiants volontaires des sessions d’hypnose sur leur temps libre. Une initiative destinée à leur offrir un espace de décontraction en parallèle de leur formation.

Des sessions individuelles d’hypnose par une formatrice passionnée

À la genèse du projet, Marion Charité, formatrice au métier d’infirmier et en formation hypnose à Besançon. “Je me suis vite aperçue des difficultés de certains élèves en termes de gestion du stress ou de confiance en soi. Or l’hypnose est un véritable outil pour travailler sur ces problématiques” confie-t-elle.

Grâce à des séances individuelles d’une heure en salle de repos qu’elle assure bénévolement, elle accompagne les étudiants dans la détente via un protocole bien défini. “L’hypnose se heurte à beaucoup de préjugés, mais je rassure toujours les étudiants : l’accompagnant est dans un rôle de suggestion et non dans l’ingérence. L’idée est d’aider la personne à trouver les ressources qu’elle a en elle ” tient à préciser Marion.

Parmi les étudiants qui l’ont contactée l’année dernière, “la plupart sont repartis en fin de séance avec un regain d’énergie, un sentiment de détente et avec le sourire ! ” se réjouit-elle.

Quand la réalité virtuelle se met au service de l'hypnose

Depuis le mois d’avril, Pascale Rey, directrice de l’institut, a décidé de mettre des casques hypnoVR et audio à disposition des étudiants sur le temps de la pause déjeuner. Ainsi, les étudiants sont projetés durant 10 minutes dans un univers visuel (sous-bois, plongée sous-marine, etc.) et dans une ambiance musicale (lounge, sérénité, etc) de leur choix. Tout en y déambulant, ils sont guidés dans leur relaxation, notamment par des exercices de respiration. L’objectif poursuivi est là encore, le bien-être étudiant. L’hypnose a en effet de véritables vertus pour la relaxation : “Ces casques ont été élaborés par des médecins anesthésistes de Strasbourg, rappelle Marion. L’objectif était à l’origine d’aider les patients à se détendre via l’hypnose et ainsi baisser l’usage des produits pharmacologiques utilisés pour anesthésier les patients”.

Ces sessions d’hypnose associées au cours dispensé par Marion sur la gestion des émotions, permettent aux étudiants d’apprendre à être à l’écoute d’eux-mêmes et aussi des autres. Un atout non négligeable pour les professions sanitaires et sociales auxquelles les étudiants de Vesoul se préparent.

Je souhaite

Dans le domaine de :

dans la région de