MOREL Manon
Le 01 février 2023

Une étudiante Croix-Rouge Compétence à la tête de la présidence de la FNESI

Manon Morel, étudiante infirmière dans notre institut de formation de Saint-Etienne (42), assurera pendant 1 an la présidence de la FNESI - Fédération Nationale des Étudiant·e·s en Sciences Infirmières. Elle nous partage ses motivations et sa vision.

Comment votre parcours vous a-t’il amené vers cette prise de fonction ?

J’ai été diplômée d’un Baccalauréat Technologique en Sciences Sanitaires et Sociales en 2017. Je suis ensuite entrée en PACES à la Faculté de Médecine Jacques Lisfranc sur Saint-Étienne où j’ai étudié pendant 2 ans. J’ai beaucoup travaillé aux côtés de mes parents tous deux artisans ce qui m’a incité à changer de direction pour aller vers un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations. Après avoir validé ma première année, j’ai décidé en 2020, suite à mon inscription sur Parcoursup, d’intégrer l’IFSI Croix-Rouge Compétence de Saint-Etienne.

J’ai découvert la FNESI au cours de ma première année et notamment la commission de Défense des Droits. L’idée de pouvoir aider d’autres étudiants m’a plu, surtout après mon premier stage qui ne s’était pas passé comme prévu. Ensuite, lors de ma deuxième année, j’ai été élue au Bureau national de la FNESI au poste de Vice-Présidente chargée des politiques de jeunesse. 

Actuellement, je suis en césure jusqu’en septembre 2023, pour pouvoir occuper pleinement mes fonctions de Présidente, en attendant de terminer mes études en troisième année.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous impliquer au sein de la FNESI ?

Au début, ce que j’aimais, c’était informer les étudiants de leurs droits, œuvrer pour faire changer les idées quant à la place de l’étudiant en santé au sein de l’hôpital et surtout nos conditions de formation. 

J’ai ensuite découvert tout ce qui gravitait autour de cette formation : les enjeux de la poursuite d’études, de la recherche, des maquettes de formation etc. 

Je me suis dit que la discipline des soins infirmiers était à un tournant décisif quant à cette évolution tant attendue du métier, pourtant ces questions étaient trop peu saisies. 

Il me semblait donc important que nous, étudiants, montrions que nous sommes force de propositions et d’ambitions pour la filière et le métier auquel nous nous formons. J’ai eu envie de m’engager davantage dans ces actions.

Quelle est votre vision de cette nouvelle fonction et vos projets ?

Être à la présidence de la FNESI engage à de grandes responsabilités. Depuis sa création, cette fédération a su occuper une place unique quant au changement des conditions de formation. La FNESI est aussi proactive dans la reconnaissance de la recherche en Sciences Infirmières ou encore la place du leadership infirmier. Tant de victoires pour les étudiants et la filière depuis 22 ans mais la formation tend à s’actualiser en parallèle d’un système de santé en refondation.

Des combats emblématiques pour les étudiants persistent avec des problématiques telles que la précarité étudiante ou l’intégration universitaire pleine et entière de la formation. 

Enfin, la FNESI portant toute son attention à la représentativité étudiante et à ses associations locales, nous avons à cœur de former et d’accompagner les étudiants dans leur engagement associatif durant leur mandat et prise de fonctions.

Actualités

Je souhaite

Dans le domaine de :

dans la région de